top of page

HMADCHA

Création Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine 2021

English below


Initiée au coeur de la crise mondiale de 2020 cette pièce appréhende les fondements gestuels et rituels d’une communauté d’individus. Réinterprétant ses mythes et ses rites elle est inspirée par l’univers de la confrérie Hmadcha : elle interroge les conditions de survie des communautés spirituelles à travers les siècles et dans nos présents.




Hmadcha est une performance pour neuf danseurs. Elle puise son inspiration dans l’univers de la transe et plus précisément dans l’univers des Hmadcha une confrérie née à la fin du XVIIème siècle au Maroc. Cette spiritualité est faite d'un détachement du monde matériel : emmenée par les sons, les parfums, les invocations, la poésie, les rythmes et les mouvements de corps, elle est celle d'une dépersonnalisation par la transe.

Pour les Hmadcha, le souffle est à l’origine de la spiritualité, celui du musicien est comparable à une brise souffleuse de notes, celui du danseur est un ouragan qui emporte!

Plonger dans la tradition pour parler d’aujourd’hui et confronter la jeunesse à notre monde en crise, à nos nouveaux rituels masqués, nos nouvelles façons d’être ensemble, nos solitudes, nos intimités.



C’est dans un mouvement collectif intense que le chorégraphe souhaite sortir de la crise.

Ainsi, la pièce nécessitait un effectif important avec neuf danseurs interprètes. Elle met principalement à l’honneur la jeune génération de danseurs du Maghreb et d’Afrique. Une nouvelle génération de danseurs embarquée dans une aventure salvatrice.

Au coeur d’une exaltation collective les neuf danseurs poursuivent avec obstination une quête invisible, d’où surgissent par fragments, les figures qui gouvernent la mémoire des corps. Emportés par les rythmes et les voix d’une musique transcendantale, l’usure de la danse travaille les gestes des danseurs, leur offrant par delà l’épuisement une véritable renaissance elle les délivre.



Dates à venir


TheaterFestival Bâle (Suisse) - 29 août et 30 août 2022

La Kaserne - Bâle

Tanzmesse Düsseldorf (Allemagne) - 1 septembre 2022

Leverküssen Forum - Leverküssen


La Batie Festival de Genève (Suisse) - 3 et 4 septembre 2022

Théâtre du Loup - Genève

Norma Festival de Prague (République Tchèque) 26 novembre 2022


Le Tangram Scène Nationale d'Evreux (France) 26 janvier 2023


Institut Français du Maroc Oujda 7.02.23 Tanger 11.02.23 Rabat 14.02.23 Agadir 16.02.23


Equipe Artistique


Chorégraphe : Taoufiq Izeddiou

Interprètes : Saïd Ait Elmoumen, Abdelmounim Elallami, Saïd El Haddaji,

Moad Haddadi, Taoufiq Izeddiou, Mohamed Lamqayssi, Marouane Mezouar,

Sanga Ouattara, Hassan Oumzili.

Création son : Mohamed Lamqayssi et Saïd Ali Elmoumen

Création lumière : Ivan Mathis


Production

Anania Danses


Coproduction

Festival On Marche - Marrakech / Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine /

Théâtre du Bois de l’Aune à Aix-en-Provence / Châteauvallon Liberté Scène

Nationale / Pôle Arts de la Scène de la Friche Belle de Mai de Marseille /

Le Tangram Scène Nationale d'Evreux / Ballet du Nord CCN des Hauts-de-

France à Roubaix


Avec le Soutien

Ministère de la Culture du Maroc / African Culture Fund / Aide à la résidence de création du Département du Val de Marne / Aide à la création du Département des Bouches du Rhône / Région Sud Carte blanche aux artistes arts du mouvement - aide à la création Accueil en résidence.

La Briquetterie CDCN du Val de Marne à Vitry-sur-Seine / Ecoles Municipales Artistiques de Vitry-sur-Seine / ESAV de Marrakech / Institut Français de Marrakech, Riad Denise Masson.

Avec l'aide de l'Adami.




"Taoufiq Izeddiou parvient à nous faire entrer dans cet état avec lui, à nous plonger dans cette réalité traduite par un mouvement envoûtant, qui fait écho tant à l’actualité qu’à nos mémoires intimes."


JEUNEAFRIQUE.COM le 19 janvier 2022, par Jane Roussel



"Le travail de Taoufiq Izeddiou et de son Ensemble s’inscrit dans une sorte de résistance. (...) Et l’on pense à Rimbaud dans Une Saison en enfer."


XN--UBIQUIT-CULTURES-BQB.FR le 20 novembre 2021, par Brigitte Rémer




Hmadcha


This dance piece is inspired by the ritual dances and music of the « Hmadcha », a brotherhood born at the end of the 17th century in Morocco that seeks transcendence and self-transcendence in trance.


Breath is the core source of the practice of the « Hmadcha ».  The quest for transcendence guided Taoufiq Izeddiou’s reflection on the creation of « Hmadcha ». He sought to make a dance piece where the body is exerted to exhaustion. If the musicians breath can be compared to a breeze that blows notes, the dancer's breath is a hurricane that carries away.


Born in a time of pandemic, this piece for nine dancers is emblematic of our times. With « Hmadcha » Taoufiq Izeddiou confronts himself with our world in crisis, our new ways of encounters, our solitudes, our intimacies. Diving into tradition to talk about the present, he wishes to emerge from the crisis in a rich and intense collective movement.




コメント


bottom of page